L'enjeu des pertes alimentaires dans le monde


A l'échelle globale, 32% des aliments produits sont perdus sans être consommés (FAO). Un chiffre à mettre en perspective avec l'enjeu actuel de l'agriculture : nourrir 10,5 milliards d'individus en 2050 (ONU 2013) par une agriculture durable et dans un contexte de dérèglement climatique global. Sur la base de la consommation alimentaire actuelle il faudrait augmenter la production de 70%.


Un impact global majeur sur l'environnement


L'Institute of Mechanical Engineers (Royaume Uni) a montré que 4,93 millions d'hectares sont cultivés à l'échelle mondiale, sur un total de 14,9 millions de surface terrestre. L'agriculture consomme annuellement 2,5 milliards de m3 d'eau et plus de 3 % de l'énergie totale mondiale.


En parallèle, les pertes alimentaires mondiales entrainent une déperdition de 1,47 à 1,96 Gha de terres arables, 0,75 à 1,25 trillions de m3 d'eau et de 1 % à 1,5 % de l'énergie mondiale (Fox et Fimeche, 2013). Elles sont également à l'origine d'externalités négatives (gestion des déchets, production de gaz à effet de serre, pertes de ressources rares utilisées dans leur production) : elles génèrent ainsi 6 à 10 % des émissions annuelles de gaz à effet de serre d'origine humaine (Gustavasson, et al. 2011 ; Vermeulen,et al. 2012).


Pourtant cette problématique n'est que peu adressée : seulement 5% des investissements de R&D dans l'agriculture et l'agroalimentaire concernent la réduction des pertes alimentaires (Kader & Roller, WFLO 2010).



Les pertes de récoltes au stockage


Les pertes alimentaires surviennent tout au long de la chaîne alimentaire : production, transformation, transport, stockage et distribution.


En particulier la phase post-récolte (avant première transformation) est l'étape la plus délicate, ou sont perdu tous les ans environ 1,3 milliard de tonnes de denrées agricoles, d'une valeur estimée à 1 000 milliards de dollars (Gustavsson J., Cederberg C., Sonesson U., van Otterdijk R., Meybeck A. Global Food Losses and Food Waste. Food and Agriculture Organization of the United Nations; Rome).


En effet au cours de cette phase les denrées agricoles brutes subissent des pertes qui sont la conséquence de plusieurs facteurs : ravageurs, champignons, bactéries, humidité, dégradations naturelles du produit. Les pertes moyennes post récoltes varient en fonction des années, du produit considéré, des conditions pédoclimatiques et de l'infrastructure déployée. Ainsi les pertes post récoltes se retrouvent particulièrement accentuées dans les pays en voie de développement, qui ne disposent pas d'infrastructures et de solutions techniques adaptées pour contenir les pertes.



Conclusion


Réduire les pertes alimentaires est un enjeu qui va arriver au premier plan dans les décennies à venir : à la fois pour arriver à une sécurité alimentaire durable et pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les solutions sont nombreuses et passent à la fois par des transformations sociétales et par des innovations techniques. Dans ce contexte, la réduction des pertes post récoltes est un des axes de travail qui ne pourra pas être mis de côté.


nox_logo_white.png

Infos

Adresse

544 Route de Villebrumier, 31340 Villemur sur Tarn, FRANCE

Contact

Nous suivre

  • Nox Storage Facebook
  • Linkedin Nox Storage

Support utilisateur :
help@noxstorage.com

Candidatures :

jobs@noxstorage.com

© 2020
Nox est une marque protégée.